Le décathlon : discipline multidisciplinaire

L’athlétisme atteint selon moi son paroxysme au cours d’épreuves combinées, dont le célèbre décathlon. Celui-ci demande aux athlètes de maîtriser parfaitement plusieurs de ces stratégies. Cette discipline extrêmement complète représente pour moi, Frédéric Ducourau, l’un des cœurs de l’athlétisme, et un spectacle aussi impressionnant que technique.

Le décathlon est une discipline qui regroupe pas moins de 10 épreuves sur une période de deux jours. Les performances des athlètes sont converties en point, selon un barème officiel et la somme de ces points détermine le classement final.

On retrouve ainsi plus de 10 épreuves aux programmes de ces dix jours intensifs. Les athlètes doivent donc réussir à maîtriser l’ensemble de celle-ci ce qui représente une performance extrêmement impressionnante. Les hostilités commencent sur le 100 mètres : une épreuve de sprint, suivi par le saut en longueur. Le lancer du poids et le saut en hauteur, puis le 400 mètres final viennent terminer cette journée. Le lendemain, la reprise s’effectue sur le 110 mètres haies, le lancer du disque, le saut à la perche, le lancer de javelot et un 1500 mètres final qui clôt cette grande épreuve.

Courses, saut et lancer doivent donc être maîtrisés parfaitement par les athlètes concourants. Mais ceux-ci doivent également appréhender toutes les subtilités impliquées par chacun de ces sports différents. Pour les épreuves de saut, il ne s’agit donc pas seulement d’avoir une bonne course et une bonne détente, mais de connaître les stratégies propres à la hauteur où à la perche. Il en va de même pour les épreuves de lancer ou de courses.

C’est personnellement ce qui m’impressionne chez les athlètes pratiquant le décathlon : cette pluridisciplinarité poussée à son paroxysme.

Laisser un commentaire